Au cœur du Vivant

Un instant avec… La Trompette de Virginie

Ça y est! Comme annoncé précédemment, un nouveau type d’article voit donc le jour ici : des interviews.

C’est le début d’une longue et heureuse série. Il y aura de la causerie juste pour le plaisir, mais aussi de la révélation, des secrets percés, des mystères dévoilés!

Sans plus tarder, voici la Trompette de Virginie qui est à l’honneur aujourd’hui.

La trompette de Virginie-Bonjour, et merci de nous accueillir si chaleureusement.

-Je vous en prie, ça me fait plaisir. Je dois bien reconnaitre que ce n’est pas tous les jours qu’on me donne l’occasion de parler de moi. Vous pensez donc que j’apprécie votre passage ici.

-Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

-Eh bien je m’appelle Bignone, Flamenco, mais on m’appelle aussi Trompette de Virginie. Mon nom savant est Campsis radicans. Je suis originaire des États-Unis. Oui mon accent s’est quelque peu dilué avec le temps. Je suis un arbuste grimpant, très vigoureux, et je produis de belles fleurs en trompette orange écarlate. Elles sont élégantes n’est-ce pas? Ma taille est située entre 6 et 10 mètres. Je ne la connais pas exactement, je n’ai jamais accepté d’être mesuré, les phobies, vous savez ce que c’est.

-C’est vrai que vos fleurs ont de l’allure. À part être belles, vous sont-elles utiles?

-Haa ha ha ! J’espère que vous n’ignorez pas que la fleur est mon organe reproducteur! Il est fait de sépales, pétales, d’organes mâles appelés étamines, qui produisent le pollen, et d’un organe femelle nommé pistil. La couleur de mes fleurs attire les insectes comme l’abeille, le papillon, la mouche, et bien d’autres qui viennent les butiner.  Trompette 2 Ils transportent le pollen de fleur en fleur, augmentant les chances de fécondation; puisque oui, le vent transporte aussi le pollen. Ne parlons pas d’allergies.

-Parlez-nous un peu du genre Campsis.

-Nous sommes 2 espèces, moi et Campsis grandiflora qui vient du sud-est asiatique, on l’appelle aussi Bignone de Chine.

-Peut-on facilement vous rencontrer?

-Humm…Je dirais que oui. Je ne suis pas très compliqué vous savez… Tout ce que je réclame c’est un sol riche en humus, frais, profond, bien drainé, au Ph neutre. Même pour l’humidité du sol je ne chipote pas : je me contente d’un sol ordinaire, voire un peu calcaire. Mais un conseil tout de même, en toute modestie bien sûr… Si vous souhaitez m’admirer dans toute ma splendeur il faut attendre les beaux jours parce que j’ai un long temps de floraison qui va de l’été à l’automne.

-Ha ha, c’est noté! Vous évoquiez tout à l’heure les phobies. Pouvez-vous développer un peu plus?

À part être mesuré, j’ai horreur des pucerons et des araignées. Ils sont sans scrupules! D’ailleurs rien que le fait d’en parler là me donne des palpitations. Mais heureusement que les dégâts peuvent être limités avec des acaricides spécifiques à base de dicofol.

-Heureusement, je vous l’accorde. Cet instant est passé si vite en votre compagnie. Je vais donc conclure en vous disant merci d’avoir reçu Et Dieu créa la Terre.

À très prochainement!

 


Sources

aujardin.info

plantes.ca

jardindupicvert.com

facebook Tunisie Jardin

Crédit

Clichés perso.

 

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laisser un commentaire