Itinéraire d’une audacieuse

« J’ai failli mourir tellement c’est bon ! » confie Siham au sujet de la cuisine turque. Cette globetrotteuse de 36 ans ne manque pas de superlatif lorsqu’elle décrit son amour pour les plats d’inspiration ottomane, qui occupe la seconde place de son top 3. La gastronomie marocaine de son enfance reste sur le trône et l’art culinaire indien clôture la marche.

Siham dans les airs, pour rejoindre New York.
Siham dans les airs, pour rejoindre New York.

Le voyage occupe une grande place dans la vie de Siham. Avec près de 15 pays visités, dont la Thaïlande, le Cambodge, la Chine ou le Japon, sa soif de rencontrer l’ailleurs ne s’épanche pas. Les pays africains stationnent dans son viseur. « Je veux aller en Afrique mais je ne sais pas par quel pays commencer, c’est vaste », avoue-t-elle, un brin dépassé par l’envergure du projet.

Si sa vie lui réclame un changement radical, c’est au Chili que Siham ira s’installer. Le mystère de l’île de Pâques, les paysages qu’elle a vu dans les reportages et l’ambiance des villes qu’elle a perçu, ont su répondre à ses aspirations les plus profondes.

À côté de son circuit mondial, elle s’investit dans diverses passions, telle que la photo, l’écriture et la lecture. Au moins 150 bouquins épluchés à son compteur.

Siham l’avoue, elle n’était pas studieuse à l’école, comparé à maintenant. « Je ne voulais pas travailler plus que nécessaire », affirme l’aventurière, sur un ton rieur. Son entrée en fac de droit à l’université Paris 5, associée à un temps partiel en cabinet d’avocat ont été « formateurs ». Elle s’autorise aujourd’hui un nouveau départ dans le Journalisme, en tant que secrétaire de rédaction, après 15 ans d’assistance juridique.

 


 

Crédit photo : SiZa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.